La présidentielle: Le passé qui vient jusqu’à nous.

Benard Owen

Les derniers sondages sur les élections présidentielles françaises de 2017 arrivent peu à peu et il semblerait que le candidat Macron ait le plus de chances de gagner. C’est bien difficile de choisir car le passé reste en mémoire.

Mon père était britannique (il était de Manchester) mais  travaillait pour la marine française. A l’approche de Paris par l’armée allemande il acheta une bicyclette et descendit en Dordogne, en zone libre, où le gouvernement de Vichy l’enferma dans trois camps où il  apprit à couper le bois. Ma mère et la famille agirent auprès des autorités Suisses, ce qui lui  permit de quitter le camp, lui fit prendre le train et finalement rejoindre Gibraltar. Il arriva à Grenoch et repris la guerre. Plus tard en 1945, en tant que colonel du corps d’ingénieurs de l’Armée Britannique il fut envoyé en Allemagne  où  sa tâche consistait à démanteler les usines ayant des fonctions militaires.

L’histoire ne s’arrête pas là. Au moment de mon service militaire l’on demanda « quelle armée désires-vous? »  J’ai choisi l’infanterie et je fit la Formation  d’EOR à Rueil Malmaison. Je fus transféré à l’Ecole Militaire de Paris. Responsable d’un ensemble de sous-officiers de carrière Belges et Français à la mécanique des fusées sol-air (sol-sol) Hercule aux Etats-Unis.

Pas mal comme histoire mais elle ne s’arrête pas là.

Ma femme a appris plus tard que sa mère  avait aidé la résistance française  « Combat » leur fournissant argent et équipement. Après cela elle travailla pour fonder le Conseil de l’Europe  en 1959 à Londres (au départ $1 000 000 puis à Strasbourg $19 000 000.

 Présidentielle 2017 : résultat du dernier sondage, le débat déjà lancé

lBenoit Deshayes, Mis à jour le 03/05/17 13:00

Linternaute.com

  • ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 – Favori selon les résultats des derniers sondages, Emmanuel Macron a tout à perdre lors du débat face à Marine Le Pen. L’élection présidentielle 2017 vit son temps fort ce soir. Le direct.

SOMMAIRE

Dernier sondage : Macron garde son avance

Sondage présidentielle 2017 – Alors que le débat Macron – Le Pen a lieu dans quelques heures, les résultats des derniers sondages montrent toujours Emmanuel Macron en tête pour ce second tour de l’élection présidentielle. Après une baisse de 3 points la semaine dernière, son score se stabilise autour de 60%. Le sondage « PrésiTrack » Opinionway-Orpi pour Radio Classique et Les Echos garde le même résultat qu’hier, avec 60% pour Emmanuel Macron et 40% pour Marine Le Pen. Selon le sondage Ipsos Sopra-Steria pour le Cevipof et Le Monde, publié ce mercredi 3 mai, le candidat d’En Marche! est crédité de 59% des intentions de vote contre 41% pour Marine Le Pen. Selon l’enquête BVA Salesforce pour Orange et la presse régionale diffusé mardi, Emmanuel Macron recueillerait 60% des voix. Selon le « Rolling » Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio publié aussi le 2 mai, Emmanuel Macron est a 59,5% (+0,5), contre 40,5% (+0,5) pour Marine Le Pen. Un sondage hebdomadaire Elabe pour L’Express et BFMTV donne 59% (-5) à Emmanuel Macron, contre 41% (+5) pour Marine Le Pen. Découvrez tous les résultats des sondages sur le 2eme tour de l’élection présidentielle 2017 grâce à notre compilateur.

12 things we learned about Emmanuel Macron … on overcoming political exclusion, the National Front — and Ikea furniture.

By RYAN HEATH AND KATE DAY

4POLITICO

4/19/16, 6:16 PM CET

Updated 4/21/16, 5:30 AM CET

He’s the fresh-faced French newcomer who some have already likened to former U.K. Prime Minister Tony Blair.

Finance Minister Emmanuel Macron last week launched a new political movement — En Marche — and this week embarked on a whirlwind media tour and visit to Brussels. He joined POLITICO’s Ryan Heath, Pierre Briançon and guests at a Playbook Cocktail evening to talk about a new, bipartisan approach to politics, reforming the welfare state and his familiarity with IKEA furniture.

Here are 12 things we learned. You can also listen to the full interview here.

  1. He ‘felt excluded’ from politics: As a non-politician from France’s administrative elite he was warned not to “play this game.” He wants to harness the energy of outsiders to lay out an “inclusive” political manifesto for his new movement by the end of 2016 at latest.
  2. A crowd-sourced political census is coming,conducted by volunteers to Macron’s En Marche movement, to be used as the basis for the manifesto.
  3. The new French class system:The current French welfare state and economic rules which coped so well in the decades after World War II is holding the country back in a more “agile” age, much as the U.K. class system previously blocked Britons.
  4. National Front succeeds because of failure of main parties: The current political offer is insufficient for France to meet its needs, and the National Front “clan” succeeds only because of the “mediocrity of the debate.”
  5. Macron won’t commit to François Hollandefor president in 2017:He won’t commit to running himself, either. “I am very close to him,” Macron says, but puts his responsibility to his new movement first.
  6. He believes 2017 is a unique opportunityfor Germany and France to debate their politics differently, and after the elections, do two things: agree to EU treaty change and agree on more elements of a transfer union to make the EU work more efficiently.
  7. Democracy is built on the middle classes: Lose them and lose democracy.
  8. EU too slow to survive domestic political standards:Macron thinks European Commission procedures and pace would not survive domestic political scrutiny — for example taking “nine months instead of two” to take action against cheap Chinese steel imports.
  9. A reformed Europe is the answer: Despite his criticisms, notably on speed and political commitment to integrate, Macron sees the EU as central to the continent’s solution to many of the problems it faces in the 21st century. “There can be no success without Europe.”
  10. TTIP is not dead,but he won’t agree a poor compromise just to fit into the U.S. presidential cycle: “We have to be extremely demanding.”
  11. Rejects the idea that one can’t lead at age 38.“The argument that I am 38 is not an argument … Are you better qualified to understand the current world at 70? … I am much more a risk-taker.”
  12. He can’t remember the last time he assembled IKEA furniture.But swears he has got out the allen keys it at some point.