Alexandre Benalla est de retour

Monique Cochinal

L’ex garde du corps et ami de notre Président fait parler de lui à nouveau. Passe port diplomatique en poche, entouré d’industriels étrangers, il prend son jet privé et part sillonner plusieurs pays africains, transformé d’un coup de baguette magique en gros industriel brassant quelques 250 millions d’Euros, rencontrant les plus hauts fonctionnaires africains. A lui la belle vie ! Super grands hôtels, grandes réceptions aux ambassades, alors qu’il est encore entre les mains de la justice française.

Tout cela est inexplicable. Alors, depuis hier, les interrogations fusent de part et d’autre. Comment ce Monsieur Benalla a pu se transformer si vite en un gros industriel international connu de tant de puissants chefs d’Etat africains ? Quelle est cette nouvelle mission ? Privée ? Publique ? Que représentent ces 250 millions d’Euros ? Quels marchés industriels ? Et surtout, y a-t-il encore un lien entre l’Elysée et lui ? Ou bien a-t-il, une fois de plus, outrepassé ses droits et avantages ? Une grosse affaire politique grave vient de commencer.

Comment réagit l’Elysée ? La seule déclaration officielle nous affirme qu’Alexandre Benalla a agi seul, sans aucune mission commandée par le gouvernement. Il reste, cependant, de nombreux points à éclaircir.  Dans la malheureuse affaire politico judiciaire précédente, il fut licencié en juillet, et normalement, ses papiers officiels devaient lui être retirés, y compris, bien sûr, le passe port diplomatique, renouvelé d’office le 24 mai. Il affirme lui-même, devant les sénateurs de la commission d’enquête, les avoir laissés à l’Elysée. Si cela est vrai, y aurait-il eu une grande légèreté de la part du Ministère de l’Intérieur de ne pas avoir vérifié.

Il paraît également invraisemblable que cet homme inscrit à pôle emploi trouve aussi rapidement (trois mois) un poste d’industriel international, avec en poche un diplôme de droit, qui va lui permettre d’être introduit partout, dans les hautes sphères internationales, sans appuis, sans recommandations. Une nouvelle matière à faire rêver les nombreux chômeurs (sans affaire judiciaire sur le dos) qui cherchent en vain du travail à longueur de journées…….

L’affaire est grave ; et notre Président, déjà en très mauvaise posture depuis les nombreuses revendications et manifestations des gilets jaunes, se demande avec angoisse comment s’en sortir. Ce n’était vraiment pas le moment ! Quelle nouvelle grosse bêtise a encore fait son jeune protégé ? A suivre …….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *