Notre-Dame-des-Landes : la popularité de Macron en chute libre dans l’Ouest •

Les zadistes font peur…

 

 

 

 

 

  • Le Figaro –
  • LE SCAN POLITIQUE – Selon un sondage BVA, le chef de l’Etat perd plus de 30 points de popularité dans les Pays de la Loire et en Bretagne après sa décision d’abandonner la construction de l’aéroport.

«Je fais ce que j’ai dit». Ou presque. En abandonnant la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Emmanuel Macron n’a pas tenu sa promesse de campagne de respecter le référendum local de juin 2016, lors duquel 55% des votants s’étaient prononcés en faveur du projet. Et les habitants de l’Ouest de la France lui en tiennent semble-t-il rigueur. Dans un sondage BVA pour Orange et La Tribune publié ce mercredi, le chef de l’État subit une importante chute de popularité dans les régions concernées. Si 66% des habitants des Pays de la Loire et de Bretagne avaient une bonne opinion du chef de l’État en décembre, avant la décision de l’exécutif, ils ne sont aujourd’hui que 34%, soit moitié moins. «On peut imaginer que cette baisse s’explique par la crainte d’un contrecoup économique négatif local lié à l’abandon du projet d’aéroport», note l’institut de sondage.

Edouard Philippe paye les 80 km/h

Au niveau national, Emmanuel Macron perd cinq points de popularité, passant de 52% à 47% de bonnes opinions. Outre Notre-Dame-des-Landes, la baisse est marquée chez les retraités et les demandeurs d’emploi, inquiets d’une possible baisse du pouvoir d’achat, mais également chez les sympathisants de gauche, en plein débat sur la politique migratoire de l’exécutif.

» LIRE AUSSI – Premières embûches pour la présidence Macron

Edouard Philippe n’est pas épargné: le chef du gouvernement perd sept points de popularité, de 52% à 45%. Son boulet à lui? L’abaissement de la limitation de vitesse de 90km/h à 80km/h sur les routes secondaires. Le premier ministre, qui a porté les annonces de l’exécutif sur ce sujet, voit sa popularité régresser de 12 points auprès des habitants de zones rurales (à 43%), principalement concernées par la mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *