Dernière enquête au Sénat

Monique Cochinal

L’audition de Christophe Castaner, chef du Parti La République En Marche, et délégué général du gouvernement face à l’assemblée nationale, s’est déroulée, ce matin, avec autant de calme et de sérieux que les autres auditions publiques au Sénat.

Christophe Castaner condamne les actes d’Alex Benalla, le 1er mai dernier, dès le 2 mai, il agit et inflige les sanctions adéquates aux deux personnes reconnues sur la vidéo : Monsieur Alexandre Benalla et Vincent Crase. 

Un Sénateur qui, après toutes ces auditions, a la nette impression qu’une consigne a été donnée de minimiser cette affaire, à la limite de l’étouffer, demande ce qu’en pense Christophe Castaner. Réponse un peu brusque : « devant ces actes, certains peuvent carrément exagérer les faits, intentionnellement ou pas, et, dès le 19 juillet, j’ai tenu à en parler, sur vos plateaux, et remettre les choses en ordre ».

Les autres questions ont des réponses à peu près semblables à celles déjà entendues les autres jours, pendant les auditions précédentes. Une autre vidéo mise en ligne et saisie par le Parquet, nous révèle que, le même jour, quelques heures avant la manifestation, Monsieur A. Benalla et Monsieur Vincent Crase avaient interpelé et malmené des personnes au Jardin des Plantes, à Paris. D’où plusieurs questions sur Vincent Crase, qui est-il ? Il est employé et rémunéré par le Parti LR en marche, jusqu’à maintenant. Il avait les mêmes fonctions que Monsieur Benalla pendant la campagne présidentielle du candidat Macron. Il sera licencié très prochainement par Christophe Castaner. Son « copain » Benalla l’aurait convié aux manifestations du 1er mai, comme observateur. Là ….. Grosse zone d’ombre à nouveau. Qui a délivré les autorisations ? Qui sont les responsables ? N’y a-t-il pas un contrôle beaucoup plus sévère ? Le comble quand on apprend qu’il était en possession d’une arme, probablement sans autorisation, et ainsi de suite …. Espérons que les enquêtes judiciaires nous dévoileront bien des faits obscurs. Je dis bien « les enquêtes » car, maintenant, il y a en cours deux enquêtes judiciaires, si j’ai bien compris.

A la question brûlante d’un Sénateur : « Monsieur Castaner, comment pensez-vous concilier favorablement votre fonction de chef de parti et celle de Délégué du gouvernement devant l’Assemblée Nationale ? ». Il répond assez brusquement : « Ce n’est pas un gros mot de dire que je fais de la politique, mais je suis bien trop conscient, tout comme vous, Monsieur le Sénateur, de l’importance de nos institutions et du rempart pour la République qu’elles constituent pour mener à bien les travaux qui m’ont été confiés par le Président de la République, et devant l’Assemblée Nationale ».

En fin de séance (la dernière avant la période des vacances), on nous livre quelques impressions et réflexions des sénateurs de toutes ces auditions. Ils demandent, après un petit recul, et toujours dans le souci du bon fonctionnement des Institutions de l’Etat, l’autorisation d’auditionner, en septembre, d’autres personnes ou les mêmes pour éclaircir certains points. Puis un rapport sera établi, et ils feront quelques recommandations.

Après ces trois semaines d’auditions, on ne peut pas dire qu’on y voit plus clair. Pour beaucoup de Français, même s’ils sont en vacances, il reste un grand malaise ? Ils sont déçus. Ce beau Président, modèle de transparence, de sa tour d’ivoire, devient de plus en plus éloigné de ses compatriotes. Qui est-il en réalité ? Que vont devenir nos institutions ?

Il me semble qu’il y aura bel et bien un avant et un après cette malheureuse affaire Benalla. Rendez-vous est donné en septembre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *