Derniers soubresauts d’un pouvoir absolu ?

Monique Cochinal

C’est bien mal connaître le peuple de France que d’ignorer sa fierté, que de mépriser son désir de justice et de liberté. Il est capable du meilleur, mais aussi, hélas, du pire, quand il se sent délaissé, incompris, et même bafoué par ses dirigeants. Ce mouvement spontané, tout nouveau, né sur internet, non structuré, incarne tous ces citoyens silencieux et calmes, d’ordinaire, honnêtes et fiers, qui travaillent, vivant en partie à la campagne ou dans des villes de province, et qui ont, d’année en année, le sentiment qu’ils sont les oubliés de leur pays. Ils payent leurs impôts, comme des citoyens responsables, mais ils aimeraient bien profiter, en toute équité, des services et infrastructures proposés en échange. Ils veulent vivre de leur travail, pouvoir élever dignement leurs enfants, ils refusent les aumônes, car ils sont fiers. Du reste, les aides largement distribuées à droite et à gauche, ne sont pas pour eux, car ils travaillent et sont considérés comme des privilégiés, par rapport aux plus pauvres. Ils participent volontiers aux grandes causes, car ils sont généreux, mais ils ont en horreur l’injustice sociale, les leçons de morale, le mensonge et l’hypocrisie. Depuis le début de ce quinquennat, ils assistent à une forte augmentation du coût de la vie, ils voient voter de nombreuses lois pour réformer toutes les structures de la société et rentrer dans ce monde nouveau qu’on veut leur imposer : rendement, performances, monde numérique, robots, au détriment souvent de contacts humains. Etre, coûte que coûte, des premiers de cordée. Tant pis pour ceux qui ne prennent pas la corde ou qui l’ont lâchée. Toute cette partie de notre société qui n’en peut plus, de taxes et impôts prélevés de leur poche, s’est levée et a enfilé un gilet jaune fluorescent pour crier son angoisse, son désespoir, sa déception, et montrer à leur gouvernement qu’ils existent aussi. Devant tant de mépris, d’arrogance, et d’incompréhension de la part du Président et son groupe de nantis, la colère est montée rapidement pour se transformer en révolte avec des actes de violence et de haine, une situation qui met en péril la France. Comment en sortir ? Est-il trop tard ?

Ce ne sont pas les mesures proposées, aujourd’hui, par le Premier Ministre, prises en hâte, car « la maison brûle » qui sont faites pour apaiser ces « gilets jaunes casseurs », « radicalisés », qui veulent renverser le pouvoir et demandent même la démission du Président, qui se cache et reste subitement muet. « Et en même temps », le mouvement des gilets jaunes n’est pas dupe, et durcit sa position. Ils continueront leurs manifestations. Certains veulent même venir manifester à Paris, pour la troisième fois, s’approcher du Président caché dans son palais. « Ils viennent le chercher » et lui crier au visage leur colère, qui s’est transformée en haine.

En face d’eux, ils auront un service d’ordre renforcé, bien préparé, avec des consignes sévères, pour éviter tout débordement. Pas question de revoir les scènes de guerre civile des autres samedis, Monsieur Castaner, notre nouveau Ministre de l’Intérieur nous l’a affirmé. S’il veut garder sa place de Ministre, il a tout intérêt à ce que ces manifestations soient bien encadrées, cette fois-ci, car on doute fort de ses capacités de Ministre de l’Intérieur, dépassé par les événements précédents. Rien de bien rassurant pour notre sécurité, quand on est à deux doigts du chaos.

Mais, qu’à cela ne tienne, car le porte parole du gouvernement : Benjamin Griveaux, la bouche en cœur, devant des journalistes, nous dit : « pas de problème, nos services d’ordre sont prêts à affronter les « gilets jaunes radicalisés », les « modérés » ont l’ordre de rester chez eux ». Et d’ajouter, avec suffisance : « avec les nouvelles mesures décrétées, je suis optimiste, tout va rentrer dans l’ordre. Du reste, ma femme le dit souvent, je suis un grand optimiste ».

Bonnes gens dormez bien ! Tout va bien, tout est calme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *