Et Macron?

RT – © Reuters / Fabrizio Bensch Source: Reuters

Emmanuel Macron aurait financé sa campagne avec l’argent du ministère de l’Economie

24 janv. 2017, 23:30

Un livre de révélations à paraître affirme que le candidat d’En Marche ! aurait employé les moyens mis à sa disposition par Bercy pour financer des dîners de campagne. Un député UDI a saisi la Haute autorité pour la transparence de la vie publique

Emmanuel Macron aurait utilisé de l’argent public pour la campagne de son mouvement politique En Marche !. C’est ce qu’affirme un livre à paraître, Dans l’enfer de Bercy : Enquête sur les secrets du ministère des Finances, qui révèle les dépenses somptuaires d’Emmanuel Macron lors de son passage à Bercy.

Les journalistes face à @EmmanuelMacron : comme des «jeunes filles devant #JustinBieber» pour @MLP_officielhttps://francais.rt.com/france/32388-journalistes-face-macron-comme-jeunes-filles-devant-justin-bieber-marine-le-pen …

Ses auteurs, les journalistes Frédéric Says et Marion L’Hour, affirment qu’en 2016, le ministre de l’Economie aurait utilisé «à lui seul» 80% de la totalité de l’enveloppe des frais de représentation accordée à son ministère… pour toute une année – soit 120 000 euros du 1er janvier au 30 août.

Le président du groupe de l’Union des démocrates indépendants (UDI) à l’Assemblée nationale, Philippe Vigier a réagi ce mardi 24 janvier lors d’une conférence de presse : «Il y a des choses importantes qu’on a apprises hier, notamment au niveau des frais de bouche, puisque 120 000 euros des crédits du ministre à Bercy ont été utilisés pour des agapes d’En marche !, pour réunir tel ou tel, pour préparer sa campagne présidentielle.»

«Et Michel Sapin qui dit n’avoir rien vu… Pas vu qu’il avait une ambition présidentielle et qu’il consommait quasiment à lui seul une immense partie des crédits de représentation du ministère, notamment des frais de bouche ? On va demander la clarification», surenchérit Philippe Vigier. «Franchement, celui qui nous expliquait dans une déclaration, que pas un seul euro d’argent public serait utilisé pour sa campagne, manifestement, c’est un mensonge», a-t-il ajouté.

Macron en marche aux frais des contribuables. Il ne sert pas la Fr. , il se sert. Nous allons saisir la Haute Autorité pour la transparence;

Le député de l’UDI indique qu’il a d’ores et déjà alerté Jean-Louis Nadal, président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. «Les députés sont passés à la moulinette et doivent expliquer comment ils dépensent chaque centime de leurs indemnités. Il n’y a pas de raison que Macron soit traité différemment», explique-t-il.

En outre, selon des extraits du livre à paraître publiés par Le Figaro, Emmanuel Macron, n’aurait pas été pleinement dévolu à sa fonction de ministre lors de son passage à Bercy… Il aurait reçu, sur son temps professionnel, dans l’enceinte du ministère, des écrivains, journalistes, philosophes, politologues, notamment au cours de dîners, «parfois deux par soir» – et sans rapport avec ses activités ministérielles.

Le salon belge (https://www.lesalonbeige.fr )

Une enquête sur Emmanuel Macron ?

David van Hemelryck lance une pétition sur Change pour qu’une enquête soit ouverte sur les scandales Macron :

« c’est en tant que citoyens, électeurs, et contribuables lésés, que nous souhaitons que des enquêtes soient immédiatementouvertes sur :

Macron à Las Vegas, 381000€ en une soirée de promotion sans appel d’offre. Favoritisme, précampagne. Voire… Détournement de fonds.

soupçon de trafic d’influence du lobby pharmaceutique et notamment Servier. Son « expert santé » ayant été rémunéré par Servier, il convient de vérifier son programme et les dons qu’il a reçu, en liquidités ou en nature.

déclarations suspectes pour l’impôt sur le revenu et l’ISF, ses avoirs ayant été « amputés de 2.800 000€ [source agoravox entre autres]. De même sa déclaration à la haute autorité pour la transparence est également suspecte. Les délits potentiels : faux & usage de faux, recel & fraude fiscale. »

 LCI

Mcron a-t-il utilisé l’argent de Bercy pour financer sa campagne?  Des députés les somment de s’expliquer.

La grogne est né d’un article du Figaro qui a publié vendredi 20 janvier un extrait du livre des journalites Marion L’hour et Frédéric Says, Dans l’enfer de Bercy.  Selon cette enquête, « Emmanuel Macron a utilisé à lui seul 80% de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget ». « L’enveloppe annuelle des frais de représentation du ministère de l’Economie dépasse cent cinquante mille euros, soit au moins cent vingt mille euros utilisés en huit mois par le jeune ministre pour ses seuls déjeuners et dîners en bonne compagnie », détaillent les journalistes.

France Inter

Emmanuel Macron à Las Vegas : une enquête ouverte

Publié le mardi 14 mars 2017 à 17h18

par Sara Ghibaudo

Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête préliminaire pour favoritisme, complicité et recel, sur la soirée de la « French Tech Night » à Las Vegas, le 6 janvier 2016.

Emmanuel Macron à la French Tech Night à Las Vegas © Reuters / Steve Marcus

L’enquête, confiée à l’OCLCIFF (Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales) fait suite à un signalement de l’Inspection générale des finances, envoyé le 8 mars, jour où le Canard Enchaîné révélait l’existence d’un rapport sur cette soirée à près de 380 000 euros, organisée sans appel d’offres. En marge du grand rendez-vous annuel de l’innovation technologique, l’événement avait permis à Emmanuel Macron de tenir la vedette devant quelque 500 personnalités. À ce stade, l’ancien ministre de l’Économie et candidat du mouvement « En Marche » n’est cependant pas directement visé.

Pas d’appel d’offres

L’enquête devra déterminer si l’agence Business France pouvait se dispenser d’un appel d’offres et confier l’organisation de cette soirée à Havas. L’organisme de promotion des entreprises françaises à l’étranger a reconnu la semaine dernière que, « au vu des délais », le choix du prestataire, Havas, « avait été fait selon une procédure pouvant potentiellement être entachée d’irrégularité ».

C’est Emmanuel Macron qui avait souhaité donner à la soirée une dimension particulière. Or le délai très court – une dizaine de jours – a entraîné des frais importants, en nuits d’hôtel notamment.

Selon l’entourage du candidat d’En Marche :

Il n’y a pas de lien entre la requête du ministre et les manquements constatés

Michel Sapin, l’actuel ministre de l’Économie, avait aussi souligné qu’il appartenait à Business France, « si elle considérait que les délais étaient trop courts, de dire qu’elle ne pouvait pas organiser l’événement selon les règles ».

Par ailleurs, si on reconnait du côté d’Emmanuel Macron qu’il avait recruté un ancien salarié d’Havas dans son cabinet à Bercy, Business France a fait savoir hier qu’elle avait fait appel à cette agence « dont elle connaissait et utilisait déjà le savoir-faire sur d’autres opérations similaires ».

Agoravox

Présidentielles 2017 : Emmanuel Macron, la créature de Jacques Attali, « Le candidat qui n’incarne que du VIDE » – Par F. Asselineau

par BlueMan (son site) 
vendredi 3 février 2017

… » « Les britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher »

  • « Je dis aux jeunes : ne cherchez plus un patron cherchez des clients »
  • « Je suis pour une société sans statuts »
  • « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »
  • « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »

 S’il vous plaît, votez pour qui vous voulez mais, de grâce, pas pour Macron !

 

 Nota Bene 1 :

  • « …Macron gagnait 1 million d’€/an…, et pour éviter l’ISF, il a sous-déclaré ses biens au point qu’il a été redressé sur 3 années. Oh le joli chevalier blanc ! « 
  • Huffington Post

  • Alexandre Boudet
    Journaliste politique au HuffPost

POLITIQUE – C’est lui, qui le premier, lui a mis le pied à l’étrier. Nous sommes en 2007 et comme rapporteur adjoint de sa commission voulue par Nicolas Sarkozy, Jacques Attali choisi un jeune énarque Emmanuel Macron.
Neuf ans plus tard, l’ancien ministre de l’Economie vise (toujours pas officiellement) l’Elysée et le regard de son mentor est plein d’interrogation. Sur RMC et BFMTV, ce lundi 17 octobre, l’ancien conseiller de François Mitterrand a fait part de son impatience et même de sa déception. « Je suis très déçu de voir que Macron -comme les autres- mette tellement de temps à accoucher d’une vision de la France », a-t-il indiqué.

 

Les 316 « décisions » de la Commission Attali… et Macron (2008)

  • 18 OCT. 2014

 

Étonnant comment ces 316 « décisions » émises pour Sarkozy sont les unes après les autres reprises par Hollande. Même si avec le « pacte de responsabilité » Hollande est allé nettement plus loin que ce qu’Attali proposait à Sarkozy.

Le pot-pourri du libéralisme

Nicolas Sarkozy d’accord avec l’essentiel

Nicolas Sarkozy a aussitôt déclaré : « Si certains sont été effrayés par le contenu de vos propositions, moi je les trouve plutôt raisonnable dans l’essentiel ». Le contraire eût étonné tant ces propositions reprennent tous les poncifs, toutes les idées reçues du sarkozysme à l’exception de la recommandation de ne pas respecter le « principe de précaution » et la suppression progressive des départements avec lesquelles le président de la République a pris ses distances. Il s’est donné bien garde, par contre, de commenter l’idée que 250 000 nouveaux immigrés par an pourraient donner à notre pays 0,5 % de croissance en plus.

Abaisser le « coût du travail ». Déréglementer. Retirer le maximum de protection aux salariés. C’est le modèle anglais-saxons. Une catastrophe pour les salariés anglais ou américain. Le paradis pour le patronat des deux pays. C’est la direction que nous indique Attali dans un geste de ciment armé. Car la commission Attali ne propose pas, elle décide ! Cet aréopage de libéraux, de technocrates et de quelques autres n’a que faire du suffrage universel : elle décide et veut nous imposer ses 316 « décisions ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *