Exercices militaires à l’Est de la Fédération de Russie

Bernard Owen,  Maria Rodriguez McKey

Nos amis russes préparent leurs exercices  militaires du 11 au 17 septembre 2018. Le nom sera «Vostok 2018»  et sera d’une grande étendue, celle de l’Est de la Russie. Pour plus d’information, nous vous proposons de vous référer à la fin de cet article.

Nous apprenons du porte-parole de l’OTAN (Dylan White) que cet exercice aura lieu loin des terres de l’OTAN. Il a ajouté que l’alliance militaire surveillerait avec attention et de près ces exercices. Il qualifie ces exercices comme une préparation à un conflit d’une grande ampleur. Dylan White admet que c’était le droit de toute nation  « tant que l’ensemble ait lieu de façon prévisible ».  En revanche, il nous fait savoir que l’OTAN réfléchissait à la proposition russe d’envoyer des représentants de l’alliance assister aux exercices.

L’on pourrait supposer que l’exercice de nos amis russes sont une réponse à l’extension de l’OTAN aux frontières russes.

… » A travers la voix de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, Moscou a balayé les éventuelles inquiétudes de l’OTAN : «Vostok 2018 se tient loin de la zone de responsabilité [de l’OTAN] et ne change en rien la sécurité de ses Etats membres», a-t-elle affirmé.

« Participante de «Vostok 2018», la Chine a en outre expliqué que sa présence avait pour but d’améliorer les capacités militaires communes de Moscou et Pékin, afin qu’ils soient en mesure de «faire face conjointement à des menaces sécuritaires», sans viser de «partie tierce». »

La description du travail militaire faite par le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou « .contingent attendu : 300.000 soldats, 36.000 véhicules militaires, 1.000 avions et 80 navires.

« Imaginez 36.000 engins militaires se déplaçant en même temps : des chars, des blindés de transport de troupes, des véhicules de combat d’infanterie. Et tout cela, bien sûr, dans des conditions aussi proches d’une situation de combat que possible. »

L’on ne peut tenir compte des propos d’un journaliste tel que Pavelrce Pavel Felguengauer qui parle  « de préparation à une guerre réelle. » L’on voit dans l’ensemble de ces textes que son savoir est loin de la vérité diplomatique et militaire. « Cela s’inscrit dans une tendance que nous voyons depuis un moment : une Russie plus sûre d’elle, qui augmente significativement son budget de Défense et sa présence militaire. »  

(L’Obs « La Russie mène les plus grandes manœuvres militaires de son histoire » (publié le 10 septembre 2018 à 12h11« )

( «Vostok 2018» : la Russie se prépare aux plus grands exercices militaires de son histoire. RT France, 10 sept. 2018, 18:49. )

Voir article sur la confrontation Etats-Unis et l’Union Soviétique ici : http://cece-owen.net/du-tac-au-tac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *