Grande fermeté chez Monsieur Castaner

Monique Cochinal

Il a fallu attendre presque quatre mois, il a fallu assister aux différents échecs de répressions employées quant au maintien du service d’ordre, il a fallu constater avec tristesse, samedi après samedi, les nombreux dégâts, pillages, saccages, incendies laissés dans notre capitale après le passage de cette petite minorité de casseurs, sans compter les nombreux blessés, estropiés, expédiés de toute urgence dans les hôpitaux, pour obtenir un semblant d’ordre public dans les belles avenues de notre capitale. Le plus invraisemblable s’est produit, ce 19ème samedi de manifestation (déclarée), subitement, comme par enchantement, pas l’ombre d’un « black bloc, casseur, extrémiste, brute révolutionnaire », donc une manifestation pacifique. Bravo, Monsieur Castaner ! Il était temps, car c’était votre dernière chance …… avant d’être limogé.

Mais, voilà qu’on apprend qu’à Nice, une ville calme, sans gilets jaunes casseurs, un drame s’est produit, ce même samedi : parmi un petit groupe de manifestants, une femme de 73 ans brandit avec fierté un grand drapeau sur lequel on peut lire, écrit en gros caractères, le mot PAIX, juste devant une rangée serrée de policiers, bien équipés. C’en est trop …. Ordre est donné de charger…. On charge et notre brave femme, violemment bousculée tombe, se fracasse le crâne et se retrouve à l’hôpital, ensanglantée, sans avoir bien compris ce qui lui arrivait. Le cas est sérieux et une plainte est déposée auprès du procureur. La justice scrute avec attention toutes les vidéos déjà diffusées dans le monde entier. Sur tous les plateaux de télévision, on en parle (catastrophe pour Notre ami Castaner !), on se pose des questions. Périmètre interdit aux manifestations ? Policiers attaqués ? Ordres de fermeté respectés ? Pourtant, sur ces vidéos, à part un drapeau qui voltigeait dans l’air, nous n’avons pas vu le moindre projectile lancé sur les forces de l’ordre. Pourquoi avait-on interdit toute manifestation dans le centre de cette ville, si calme les autres samedis ? Les nouvelles mesures anti casseurs doivent être rigoureusement respectées, et surtout, éviter tout désordre dans cette ville, où le Président Macron recevra en grande pompe, le lendemain, le chef d’Etat Chinois et madame.

Quelle malchance ! D’autant plus qu’on attaque à nouveau le Président Macron, qui se défend en donnant une bonne leçon de sagesse à cette vieille femme, pas solide sur ses jambes, irresponsable, qui n’avait rien à faire dans cette manifestation, sur une zone interdite aux manifestations par la préfecture. Quelle mauvaise idée avait-elle eue ! Il lui souhaite un prompt rétablissement, et surtout qu’elle ne recommence pas ….. Car elle savait ce qui l’attendait en venant manifester ici. Quand il se sent attaqué, notre cher Président ne peut s’empêcher de faire de malencontreux commentaires. Il n’a pas encore compris que « la parole est d’argent, mais le silence est d’or ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *