La mort de Steve Maia Caniço. Triste constat d’un Etat défaillant

Monique Cochinal

En voyant défiler à vive allure ces événements quotidiens, votre simple citoyenne est de plus en plus déçue, de plus en plus triste et affligée par la politique menée dans notre beau pays, depuis l’arrivée au pouvoir (plutôt la prise de pouvoir) de nos jeunes « macronistes » et leur « nouveau monde ».

A chaque semaine de ces mois d’été, une nouvelle affaire : l’affaire François de Rugy et les homards, et maintenant la triste affaire de la mort de ce jeune homme de 24 ans, noyé dans la Loire à Nantes, le jour de la fête de la musique, dans des circonstances plus que douteuses. Grave affaire traitée avec tant de désinvolture par tous nos responsables élus du Ministère de l’Intérieur.

Pendant deux longs mois, grand silence au gouvernement, on cherchait le corps de ce pauvre jeune homme, porté disparu. On imagine la douleur des parents et de la famille de Steve, attendant chaque jour quelques nouvelles, espérant un signe, un encouragement, surtout quand il se formait une rumeur générale affirmant qu’un tel accident aurait pu être évité, si les forces de l’ordre avaient agi avec sagesse et discernement. Tous les Nantais savent que la Loire est dangereuse, et que même un excellent nageur a beaucoup de mal à s’en sortir, en certains endroits, sans l’aide de services de secours compétents.

Le jour où l’on a repêché le cadavre de Steve, subitement on voit s’avancer vers les médias le Premier Ministre, flanqué de son Ministre de l’Intérieur, tout penaud à ses côtés, pour nous communiquer les résultats d’une première enquête de l’I.G.P.N. affirmant qu’il ne peut être établi de lien entre l’intervention de la police et la disparition de Steve (peut-être serait-il tombé tout seul, sans être poussé, ne sachant pas nager ? Peut-être en un geste de désespoir ?, du reste, ses amis et lui étaient bien éméchés et fort excités). Je vous conseille de lire sur ce site la publication d’un extrait du compte-rendu du rapport de l’I.G.P.N. par le Journal « Médiapart ».

Le plus injuste et le plus révoltant dans cette affaire, est, à nouveau, l’attitude du gouvernement et de son Ministre de l’Intérieur qui, devant les médias, charge le Maire de Nantes, le Préfet et les services chargés de l’organisation de la fête pour se blanchir et cacher cette « grosse bêtise » (une de plus, après l’affaire Benalla) de jeunes élus incompétents au pouvoir de notre Etat. La méthode est toujours la même, pour se disculper, on accuse l’autre. « Ce n’est pas moi, c’est lui …. ». Lors des manifestations des gilets jaunes, chaque semaine, on entendait le même refrain. Des blessés ? Nenni, des mains arrachées ? Nenni, des yeux crevés ? Nenni, une vieille dame à terre, sans connaissance ? « Mais que faisait-elle donc dans une manifestation à son âge … Il aurait été plus sage qu’elle reste chez elle » Comme prétendait notre Président. Surtout …. Pas de bavures policières. Tout va bien, notre service d’ordre est en ordre, la République protège ses citoyens.

Toute ma sympathie va vers les parents et la famille de Steve, qui dans ce drame affreux, restent dignes. Pour avoir vécu dans ma famille un drame semblable : la sœur de mon gendre, une jeune fille de 20 ans, excellente nageuse, noyée dans la Loire, après avoir tenté de sauver son amie, je sais le courage qu’il faut aux parents et à la famille pour réussir à rester debout et faire face.