L’armée sauvera-t-elle la France?

 

French soldiers stand at attention during a ceremony in Bangui on December 19, 2013 marking the transfer of authority of the Multinational Force of Central Africa (FOMAC) to the African-led International Support Mission to the Central African Republic (MISCA), mandated by the United Nations. AFP PHOTO / IVAN LIEMAN

Bernard Owen

Les nouvelles de ce jour tourbillonnent autour d’un grand général et un petit Président. Il en résulte un profond malaise.

Or, notre Président étant ministre de l’économie française. Cela n’étant guère un succès. L’on nous demande quand même conseil. Or, nos institutions étant ce qu’elles sont l’on a introduit les primaires. Tocqueville nous met en garde contre un excès d’élections. Nos institutions ne sont pas rapides. L’on aurait du réfléchir sur le statut des attachés parlementaires qu’il fussent reglèmentés. jamais un si mauvais ministre de l’économie aurait du être à l’Elysée.

Il a été dans la banque Rotchild, pas longtemps car il semblerait que cette banque à la Défense ne soit pas au beau fixe.

De toute façon, il a fréquenté Soros  qui est célèbre pour ses hedge funds interrogé par le Congrès.

Dans une autre partie du monde,  il est non moins connu pour son aide au révolutions de couleur, qui sont longtemps dangereuses.

Pour mettre fin à ce descriptif, notons ses visites incessantes autour du monde.

En dehors de   l’acharnement sur François Fillon. Il aurait fait un véritable Président.

Ne saurait-il pas dommage que ce soit, une fois encore l’armée qui veille sur nous?

Tenons l’élection présidentielle au deuxième tour comprenant un candidat Le Pen, l’autre sera sûr de gagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *