Le Président a besoin d’une majorité à l’Assemblée Nationale

Maria Rodriguez-McKey, Bernard Owen

Il nous faut une assemblée a moins que la France devienne une monarchie absolue tout Président  doit  pouvoir se reposer sur un parti.

Il existe de grands partis et de petits candidats qui doivent créer un parti. Par exemple le candidat Emmanuel Macron (pas très imaginatif) trouve un titre de Soros « Move On » qui traduit en français donne « En marche! ».

Les élections législatives auront lieu un mois après la présidentielle. Le président ne peut gouverner qu’en ayant une majorité à l’Assemblée Nationale.

Les législatives sont des élections au scrutin majoritaire à deux tours représente la stabilité de la Vème République en est le résultat car seuls l’un des deux grands partis peut gagner cette élection donc soit le Parti Socialiste soit Les Républicains.

Avec un scrutin majoritaire les petits partis dépendent des grands qui leur donnent des circonscriptions qu’ils ne peuvent pas gagner eux-mêmes.

Alors quel est le sort des petits partis de Mélenchon ou de Macron?  ou celui de Marine Le Pen?  Aucun des ces  partis ne peuvent obtenir une majorité à l’Assemblée.  Il n’est donc pas étonnant que ces trois petits partis veulent la proportionnelle quitte à découper l’Assemblée et donc renforcer la puissance du Président d la République.

Est-ce que Marine Le Pen ou Emmanuel Macron, l’un ou l’autre ayant gagné la présidentielle, pourrait-il convaincre une partie des députes des deux grands partis qui aurait gagner l’élection législative?  On voit mal comment ces candidats surtout Marine Le Pen, mais même Macron accusé d’être un traitre par le Parti Socialiste et trop centriste par rapport à la gauche de la gauche de ce parti. Autrement dit, il y aurait seulement une partie du Parti Socialiste qui suivrai Macron.

Après cinq ans de François Hollande, il est plus probable que l’alternance se fasse à travers les élections législatives et donc Les Républicains auront plus de chances de l’emporter que le PS. Et je vois mal la droite avec premier ministre de droite devenir un majorité « à la Macron » qui est un petit peu de gauche et un petit peu de droite, c’est-à-dire ni l’un ni l’autre ou un « centriste » chose qui dans un scrutin majoritaire à deux tours n’existe pas indépendamment d’un des grands partis.

 

Mais il ne faut pas oublier l’électeur comme le font souvent les hommes politiques. Dépasser les clivages gauche droite, comme certains voudraient, est un doux rêve . Il y aura toujours un électorat de gauche et un autre de droite. Les partis peuvent évoluer idéologiquement en réaction aux évolutions du pays et du monde. mais le clivage se situe donc au niveau de l’électorat avec une minorité qui peut voter pour un candidat modère de la droite ou de la gauche.

Pour ceux qui rêvent d’un grand gouvernement d’union nationale, et vu les enjeux de défis auquel la France devra faire face il est normal de le vouloir, que se passera quand aux prochaines élections les électeurs voudront voter contre car il y a toujours des insatisfaits? il n’y ara donc pas de structure pour le vote contre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *