Le terrorisme: Pour le régler il faut comprendre

Bernard Owen
La télévision donne la parole à divers spécialistes, qui s’interrogent sur les raisons poussant certains jeunes vers le terrorisme : de jeunes désoeuvrés, de petits délinquants, le lieu où l’on a grandi, la contamination en prison. L’un des interlocuteurs a cité des exemples – l’enfant dont le père a abandonné sa famille pour retourner au bled. Dans ce cas, il pourrait s’agir d’un défit : retrouver pour l’enfant, en lui ou par lui, l’autorité manquante disparue.
Le Commandant Armed Shah Massoud s’est défendu contre les Talibans. Peu avant sa mort, le 9 septembre 2001, il a tenu des propos désabusés à un collègue, à savoir qu’il ne reconnaissait pas son peuple. Notre image de l’Afghanistan est celle où rien n’est possible. Pourtant, les Nations Unies avaient réalisé une expérience intéressante en réintroduisant la fabrication des tapis anciens, avec les moyens du bord utilisés à cette époque.
A partir de 1964, l’Afghanistan devient une monarchie constitutionnelle. Un professeur français a rédigé la constitution. Après me l’avoir présentée, je me suis rendu chez cette personne, pour en savoir plus et prendre des notes. Après avoir pris le thé, je lui ai posé la question : « comment avez-vous fait pour rédiger une constitution dans un tel pays ? ». Sa réponse a été claire : « j’ai écrit une constitution … » C’était tellement différent de ce que j’attendais de lui que notre entretien ne s’est pas prolongé. Cette constitution sera appliquée jusqu’en 1973, où un coup d’état proclama d’abord une république, puis un régime communiste mal adapté au pays, qui mena à l’intervention de l’Union Soviétique.
Dans les causes du terrorisme, on a évoqué la jeunesse désoeuvrée, des journalistes ont soutenu la notion de service civique. Et pourtant, la plus grande tuerie, celle du 11 septembre 2001, était le fait du représentant d’une des plus grandes familles saoudiennes Oussama Ben Laden. On peut aussi évoquer le jeu dangereux de l’Arabie Saoudite et du Qatar quant au financement d’activités douteuses, qui pourraient se retourner contre eux.
Au départ, la position de la France en Syrie a été un désastre. Daesh avançait, gagnait du terrain. Daesh était en marche vers un avenir radieux. Les vainqueurs attirent la jeunesse. Tous les honneurs vont vers le vainqueur. Pour un grand nombre de personnes, c’est un dieu, il représente tout ce qu’on aurait souhaité atteindre soi-même.
Cependant, se faire sauter, se suicider, demande un psychostimulant (captagon, biocapton et fitton) qui abolit toute anxiété et permet de passer à l’acte définitif. L’armée Nazie repoussée par les soviétiques utilisait déjà une drogue puissante (pervitin) pour permettre toute anxiété de s’évanouir.
Nous sommes tous des êtres humains et les mêmes règles nous suivent à travers les siècles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *