Les candidats fantaisistes de l’élection présidentielle

Maria Rodriguez-McKey

La division au sein de la gauche ne date pas de l’organisation des primaires. Souvenez-vous que lors des élections présidentielles de 2002 Jospin avait sa « gauche plurielle ».

En 2002 il y a eu, en plus de Jospin, 7 autres candidats et le même nombre  à droite, en plus de Chirac. La gauche dans toutes ses nuances ou querelles de chefs,, d’idéologies du passé était représentée par Arlette Laguiller de Lutte ouvrièreOlivier Besancenot de la Ligue communiste révolutionnaire, sans oublier Christiane Taubira du Parti radical de gaucheRobert Hue du Parti communiste français et finalement celui qui allait prendre le plus de voix au candidat  du PS, Jean-Pierre Chevènementdu Pôle républicain.  On se souvient bien que tous ses candidatures ont plombé celle de Jospin, le seul candidat d’un grand parti de gauche modérée, le seul qui aurait pu gagner l’élection présidentielle et la législative, qu’on oublie peut être parce qu’elle a lieu un mois après mais qui est essentielle au président. Chirac, qui n’a obtenu que 19% mieux évidemment que Jospin qui se fera dépasser par le Front National.

Mais actuellement lors des élections présidentielles il est vrai qu’il y a plus de candidats à gauche qu’à droite. A droite il n’y a pour l’instant que Fillon et Marine Le Pen mais aussi deux petits candidats Dupont Aignan et Michèle Alliot-Marie et même un certain Bastien Faudot. Appart Fillon et Le Pen on n’est pas certain que les autres auront les signatures requises et même s’ils les avaient ce ne sont pas des candidats de poids.

Hamon, trop à gauche pour être élu, s’est entendu avec le candidat écologiste et éventuellement Mélenchon? mais même en tenant compte leur gauchisme reciproque Mélenchon pourrait-il vraiment s’effacer devant Hamon?

Et quid de Macron, qui n’est ni à droite ni à gauche, qui vient de s’allier à Bayrou? De surcroît ni l’un ni l’autre ont de députés donc comment Macron compte-t-il gouverner?  Ceci n’est pas sérieux. Macron n’a jamais subi l’expérience d’une élection. Mais il est bon vendeur. Il essaye de faire plaisir au plus grand nombre pour avoir les plus grandes parts du marché. Seulement il oublie que il s’adresse à des électeurs potentiels non pas à des consommateurs.

Et Fillon?  En dépit du penelopegate il résiste tout comme il a résisté cinq ans en tant que premier ministre de Sarkozy. Raffarin n’avait -t-il pas dit que Sarkozy était le seul président qui s’était fait élire pour devenir premier ministre?

Les sondages ont montré Fillon en troisième place, en dépit du Penelopegate, et mieux que les divers candidats de gauche ou le fantaisiste Macron. En revanche, le dernier sondage, (lire notre dernier article), mentionne un sondage ou Fillon est passé au deuxième tour.

En France seul le candidat d’un des grands partis, soit le Parti Socialiste soit celui de des Républicains, peuvent gagner. D’un coté, Hamon/écologistes et Mélenchon (est-ce le type de personnalité qui peut s’effacer face au candidat du PS?). D’autre part nous avons Fillon et Marine Le Pen mais on sait que le Front National n’a jamais ni ne pourra jamais gagner le deuxième tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *