Les centrales nucléaires françaises : 70 % de notre production d’électricité

Monique COCHINAL

Les premières centrales furent construites à la fin des années 1970 et 1980. On avait envisagé, à l’époque, une durée de fonctionnement de 40 ans, bien qu’aucune règlementation n’indique la durée de vie maximale des réacteurs nucléaires.

Ce jeudi 25 février 2021, l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN), succédant, depuis 2006, au Service central de sureté des installations nucléaires (SCSIN), fixe, dans un texte, les conditions pour que ces centrales puissent fonctionner au-delà de leur 4ème réexamen périodique (tous les 10 ans), selon leur date de mise en service.

32 réacteurs de 900MWe (mégawatts électriques), sont concernés. Huit centrales à travers la France dans les départements de l’Ain, la Gironde, l’Indre et Loire, l’Ardèche, le Loiret, le Nord, le Loir et Cher, la Drôme. L’autorité de sureté nucléaire (ASN) enjoint donc EDF à réaliser des travaux de mise aux normes, qui représentent des investissements colossaux et qui vont durer de longues années. Julien Collet, Directeur général adjoint explique : « …. Il faut absolument réduire les conséquences des accidents et notamment des accidents graves avec une fusion du cœur du réacteur ….. Le deuxième grand volet porte sur le renforcement aux agressions qui peuvent survenir sur ces installations (séismes, inondations, chaleur extrême, incendies) ». Il me semble que, lors de la construction de ces centrales, nos ingénieurs avaient prévu tous ces accidents, et toutes ces installations font l’objet d’une surveillance continuelle.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, la France  tire près de 70 % de sa production d’électricité du nucléaire (un record mondial). Il faudrait donc ramener cette part à 50 %, en 2035. Est-ce bien réaliste ? Alors que nous consommons, dans le cadre des énergies renouvelables, de plus en plus d’électricité : une énergie propre, non polluante pour notre planète. Tout électrique : voitures, vélos, trottinettes, chauffage électrique, ordinateurs, téléphones, appareils ménagers, machines industrielles ….. Et que, dans le cadre de la transition écologique, nous sommes loin d’avoir trouvé une nouvelle source d’énergie (les panneaux solaires ? peu efficaces, les éoliennes ? coûteuses et trop peu nombreuses. Il nous reste peu de temps, 2035 arrivera vite ! Il aurait peut-être fallu y penser beaucoup plus tôt, et surtout ne pas bannir d’emblé nos anciennes ressources.

Plutôt que de chercher de nouvelles ressources énergétiques, nous avons assisté, en France, à de nombreux débats, nombreuses oppositions au nucléaire de la part d’organisations non gouvernementales (Green Peace en tête) qui se sont distinguées par des actions violentes et anti démocratiques.

Nous devons faire des économies d’énergie, et en attendant les idées de génie de nos ingénieurs, peut-être ressortir nos vieilles bougies ? Un diner aux chandelles…. Voilà qui est romantique !