Les prochaines élections municipales : Neptune va-t-en guerre ?

Monique Cochinal

Aucun répit n’est autorisé pour notre Président Macron-Neptune, surtout quand il sent que son pouvoir est menacé. Il a, en effet, ressenti une rupture importante entre le pouvoir exécutif, tout puissant, faiseur de lois nationales, gérant tous les problèmes d’en haut, bien établi dans la capitale, et tous les citoyens d’en bas : villageois, campagnards, banlieusards subissant chaque jour les inconvénients majeurs créés par une application malheureuse de ces lois votées à la va vite. D’où la grave crise des gilets jaunes, passablement étouffée.

 

Après des déboires importants aux élections européennes, même si on proclame le contraire …. Après de nombreux désaccords internationaux …. Voici le temps des élections municipales et le constat, pour le Président, qu’il est, lui et son parti, bien seul devant tous ses opposants qu’il a si bien su anéantir pour un temps seulement, semble t-il ?. Grave inconvénient quand on veut continuer à régner en maître absolu….. Et il faut absolument réagir et combattre tous ces opposants de maires qui relèvent la tête lentement, depuis les revendications de ce mouvement des gilets jaunes, encore eux !!!

La bataille fait rage. Tous les moyens sont bons. On envoie même Brigitte Macron en éclaireur auprès des maires des plus grandes villes de France : Lyon, Marseille et la capitale : Paris. Les visites amicales chez Gérard Collomb se renouvèlent (oubliée la rupture entre ces deux inséparables amis), on inaugure en grande pompe dans la belle ville de Lyon. On parle à l’un puis à l’autre, toujours en présence d’une foule de journalistes curieux. Notre Première Dame est honorée, écoutée, fêtée. Elle entreprend un tour de France, mais ne se mêle surtout pas de politique (nous affirme-t-elle), bien qu’elle confie, avec un beau sourire, que son mari et elle, sont très unis, parlent beaucoup de tout, n’ont pas de secret l’un envers l’autre, tant ils communiquent à tout moment de la journée. Ces échanges sont vitaux pour lui comme pour elle ….. Etc ….Etc.

A Marseille, la troisième grande ville de France, tenue depuis fort longtemps par ce maire au sympathique accent méridional, et au parler fort et franc, le même scénario se reproduit : diners amicaux, embrassades de remerciements aux petites filles venues offrir un joli bouquet de fleurs resplendissantes à Brigitte Macron. On se montre beaucoup en sillonnant toute la ville. On donne des signes d’une apparente entente parfaite. Comme c’est plaisant sous ce grand soleil de juillet, avec en toile de fond d’un côté la « grande bleue » et sur la colline Notre Dame de la Garde !

Pendant ce temps, à la capitale, la bagarre est serrée pour trouver un leader susceptible d’emporter la direction de la ville de Paris aux prochaines élections municipales. Et notre Président lui-même montre quelques signes de mécontentement envers Madame Anne Hidalgo, qui  a refusé les millions d’Euros de la compagnie pétrolière Total, sous prétexte que cette société ne respectait pas assez les accords arrachés dernièrement par les Verts pour une prompte transition écologique « toute verte ». L’enjeu est de taille : pas de capitaux, pas de jeux olympiques à Paris, en 2024. Il va falloir trouver un autre sponsor, qui plaise par ses « vertes vertus » à tous nos amis écolos. A–t-on pensé, une seconde, aux conséquences fâcheuses d’une telle entreprise, tant au point de vue environnement qu’au point de vue financier ? Est-ce bien sérieux, au moment où la Cour des Comptes nous confirme que notre dette grandit de jour en jour, et que les caisses de l’Etat sont de plus en plus vides. Et vivent les jeux olympiques et le coq gaulois !!!