Ne pas confondre l’autoritarisme et l’autorité

Voici quelques extraits du dernier sondage IFOP concernant le Président Macron. Notre Président se dévoile au fur et à mesure que passent les mois… Bernard Owen, Maria Rodriguez-McKey

 Chute brutale de la popularité de Macron : -10 points en un mois

 23h29 , le 22 juillet 2017, modifié à 23h52 , le 22 juillet 2017

Encore majoritaire mais victime d’une chute sévère, Emmanuel Macron traverse le premier coup de tabac de son quinquennat. Le chef de l’Etat perd dix points en un mois dans le baromètre de l’exécutif réalisé par l’Ifop pour le JDD. Hormis Jacques Chirac, qui avait perdu 15 points entre mai et juillet 1995, c’est la plus forte baisse d’un président après trois mois au pouvoir.

La satisfaction des Français envers son action s’établit désormais à 54%… « … sondés critiquent à voix haute une présidence fondée sur la com’ », signale Jérôme Fourquet. D’autres reprochent au Président son « autoritarisme » …

L’on critique à voix haute une présidence fondée sur la com. ISerait-il le « spin president »?Le terme « spin » (faire tourner) a été inventé par Tony Blair pour parler de la « com » et les communicants étaient des « spin doctors ».Est-ce son besoin de se montrer et   ses maladresses.

Car  avoir de l’autorité n’est pas l’autoritarisme. En plus, quand Macron le fait devant les soldats il humilie pas seulement le Général de Villiers mais ses soldats.  Le général s’était exprimé devant une commission parlementaire, quoique plus normal, c’est démocratique. Même dans le privé le patron ne doit pas humilier un employé devant ses collègues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *