Noir week-end de rentrée

Marche pour le climat, les gilets jaunes, les retraites…

Monique Cochinal, chercheur associé

On nous avait prédit un week-end de rentrée très mouvementé, avec de nombreuses manifestations et revendications sociales, infiltrées par de violents gilets jaunes radicalisés et de virulents black blocs. Le Président Macron, lui-même était très inquiet. Les forces de l’ordre, toujours parfaitement informées (nous dit-on) se tenaient prêtes à toute éventualité. Policiers à vos postes, une fois de plus, toujours prêts aux ordres du Préfet de Police de la ville de Paris, très droit dans son bel uniforme, implacable, il nous dit : « On s’attend à une ruée de black blocs dans les rues de la capitale, mais nous ferons face, nous sommes prêts …. Renforcement de nos troupes policières, de nos brigades mobiles, munies de superbes et puissantes motos enfourchées par nos vaillants et superbes motards, bien équipés …. Renforcement des contrôles dans nos gares et nos aéroports …… Interdiction de manifester dans plusieurs quartiers de Paris, complètement cernés par un important service d’ordre ….. Canons à eau en place, grenades lacrymogènes etc… etc… Boutiques de commerçants fermées, devantures barricadées ». Encore cette fois-ci, gros embarras de notre Ministre de l’Intérieur, car ce samedi ensoleillé et estival est le début des journées du patrimoine 2019, qui rassemblent chaque année un grand nombre de personnes françaises et étrangères, venues visiter les plus beaux sites de Paris et de France, déambuler dans les jardins tout fleuris de l’Elysée, du Sénat, admirer ces superbes anciens hôtels particuliers, sièges de nos Ministères. Bien facile, pour nos violents et rusés black blocs et extrémistes de tous genres de s’infiltrer dans cette foule, et faire leur petite révolution, sans être interpellés.

Finalement, beaucoup de bruit et de paroles, pour (heureusement) peu de choses. Il y a bien eu quelques actes répressifs, quelques semblants de barricades et quelques poubelles incendiées, surtout dans les manifestations des jeunes écolos, anti mondialisation, anti pesticides, anti élevage intensif, anti agriculture intensive, les « ultra » venus manifester, eux, jeunes nantis, fruits de nos « trente glorieuses », munis de leurs téléphones « ultra performants », vêtus d’habits de marque, chaussés de chaussures de marque (derniers produits de cette mondialisation qu’ils bannissent à tout jamais), dirigés et instrumentalisés par des organisations non gouvernementales étrangères telles que « Green Pace » .

Nous voyons, dans ces manifestations de ce samedi, peu de gilets jaunes, ce qui fait dire à nos gouvernants que ce samedi est un nouveau succès pour Monsieur Castaner et son service d’ordre, et que c’est un « flop » pour nos gilets jaunes et leurs revendications, qui n’ont plus de raison d’être, comme nous le confirme S. Ndiaye, porte parole du gouvernement, ce matin devant les médias. Nous apprenons, de sa bouche, beaucoup d’autres choses peu agréables, mais « en même temps » dites avec un grand sourire découvrant une rangée de dents d’un blanc éclatant. Par exemple : concernant les taxes supplémentaires (nouveaux impôts) attribuées sur le travail des aides ménagères accordées aux personnes âgées (les séniors qui peuvent bien casquer, puisqu’ils sont riches), S. Ndiaye confirme, en ajoutant d’un air candide : «  n’allez pas penser que nous pratiquons une politique anti vieux ». Mais, qui donc aurait pu imaginer une telle pensée ?

Le jour de la grève très suivie des transports parisiens, où cette foule de travailleurs (et travailleuses) parisiens et banlieusards attendait en vain un train ou un métro, en espérant pouvoir monter sans rester coincés dans les portes qui se referment, notre chère Madame Ndiaye diffusait ce message, pensant bien faire : « Je me rendrai au travail avec ma voiture de fonction, mais je compatis devant les difficultés rencontrées par les travailleurs (et travailleuses) pour se rendre à leur travail ». Comme c’est gentil de penser à eux (et à elles) !!!

Et l’entretien se poursuit : un taux de chômage un peu réduit ? « C’est un beau succès, que l’on n’avait pas vu depuis plus de dix ans …. Ca prouve que nos réformes commencent à produire des résultats positifs ». Nouvelles lois pour les migrants ? Réponse : « l’intégration ne fonctionne pas » (enfin un aveu d’insuccès !), mais elle poursuit : «  pour tous ces sujets brûlants, il faut du temps, beaucoup de temps pour convaincre tous nos citoyens, et un autre grand débat national ». Encore un débat, qui va occuper notre Président et son gouvernement pendant encore combien de temps ? Ce dernier samedi, on lisait sur de grandes pancartes ces mots : « Grand débat, grand bla bla bla ».

Ce matin, un éditorialiste analyse tous ces événements et conclue tristement, que c’est un week-end surtout raté pour notre démocratie, car on a assisté à des manifestations de rues bridées par le gouvernement, et que la réponse aux revendications se dilue dans le temps, en se transformant en bla bla bla politiciens. J’ajouterai que cette première journée du patrimoine 2019, avec portes ouvertes de nos plus beaux monuments nationaux a fait « flop » au point de ne pas en parler. Un grand dommage pour Stéphane Bern, notre Monsieur Patrimoine. Mais cela aura évité les petites phrases blessantes, dites, un an plus tôt, dans les jardins de l’Elysée, par notre Président à un jardinier se plaignant de ne pas trouver du travail : « Du travail ? Je t’en trouve, il n’y a qu’à traverser la rue …. ».