Opération Sentinelle

Bernard Owen

Il existe naturellement différentes façons d’agir contre les menaces d’actions violentes contre les personnes allant tranquillement à leur travail.

Des petites patrouilles de militaires parmi une foule en mouvement (gare ou métro d’une capitale). Les militaires vont par trois (deux en tête suivis par le troisième). Les avantages: pour le public, une image de force. L’image est rassurante. Le raisonnement du public est « nous sommes forts et bien gardés ». Pour le terroriste: lui peut voir clairement le militaire qui ne le voit pas.

Le terrorisme n’a aucune limite quant à son armement,  arme à feu, explosif.  A savoir, l’opération Sentinelle qui présente des inconvénients autant que des avantages.

Le militaire possédant une arme de guerre résistera à s’en servir car un passant peut agir d’une façon inattendue. Il serait donc préférable qu’il dispose que d’une arme de poing contenant plusieurs cartouches que le  militaire peut facilement manipuler.

Ne serait-il pas convenable pour le bien général de ne pas adopter des textes sous le coup de l’émotion?

Wikipedia

Opération Sentinelle

Forces engagées

(« Le nombre d’hommes armés pour maintenir le calme est considérable » BernardOwen)

10 412 militaires sont déployés au 13 février3, dont 6 000 en Île-de-France. Ce dispositif est complété par 4 700 policiers et gendarmes et est maintenu au moins jusqu’à l’été4. Ces forces sont chargées de sécuriser 830 points sensibles en France : lieux de culte, écoles, représentations diplomatiques et consulaires, organes de presse sont surveillés 24 heures sur 245.

154 unités ont été déployées sur 722 sites classés « sensibles » par les préfets3.

Après avoir établi un dispositif d’urgence face à une situation de crise, l’armée décide d’adapter progressivement son mode d’action vers plus de mobilité. Les patrouilles militaires statiques sont remplacées par des patrouilles plus mobiles. L’objectif est de « rendre la présence des militaires moins prédictible »5 et de « faire diminuer l’effectif militaire par paliers, pour le porter à 7 500, puis 3 000 »3.

Le 29 avril, face à l’évolution de la menace terroriste, le président de la République annonce la pérennisation de l’opération antiterroriste intérieure, avec le maintien de la mobilisation de 7 000 militaires6.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *