Parole, parole

Bernard Owen, Monique Cochinal

Il parle … Il nous parlera à nouveau. Il se répète…. Il lui faut parler. Il ne sait pas convaincre. Sa vie se déroulerait-elle à la façon d’une longue illusion ? S’agirait-il de sa façon d’être ? Un besoin de combler ses lacunes par le souffle de la parole ?

Sa complexité est inquiétante. Il semblerait qu’il lui faille continuellement autre chose. Partant de A, il lui faudrait aller à B puis à C. En admettant qu’il soit commerçant, son comportement lui ferait perdre sa clientèle, qui, non convaincue, irait vite voir ailleurs. Mais il s’agit d’un grand chef d’un Etat « démocratique », à savoir avec des institutions politiques au-dessus de tout soupçon, avec de véritables élections. Est-ce bien le cas ?

Autour de nous, nos démocraties bien ancrées dans le temps émettent des avis, donnent des conseils, qui peuvent se trouver ridiculisés, quand l’un des nouveaux venus sort un document et lit à haute voix un texte, qui met à mal votre beau discours et ne tarde pas à ridiculiser la nation « donneur de leçons ».

De l’humilité ! Pourquoi pas ? N’est-ce pas le chemin de la sagesse ? Il nous faut faire attention. Trop d’assurance, trop de complexité nuisent au succès et amènent trouble, incompréhension, révolte en modifiant considérablement notre propre comportement. Il y a déséquilibre, grande angoisse collective. On peut alors se poser cette question : est-il possible que nos gènes profonds puissent modifier nos comportements, lorsque notre environnement n’est plus adapté à notre nouvelle situation ? Apparemment, cet équilibre tant recherché ne serait pas nécessairement inscrit dans nos gènes.

Un chef d’Etat élu par accident se doit de posséder une souplesse exceptionnelle. Il éprouvera des difficultés dans le choix de son entourage. Un citoyen devant sa télévision ou prenant part à des réunions publiques sera surpris de découvrir le bas niveau intellectuel de certaines personnes ayant des responsabilités politiques ou administratives importantes dans le gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *