Portraits

Bernard OWEN

Certains riches personnages ou hommes politiques aiment parader à Versailles. L’un d’eux, qui n’est pas sans intérêt, est rarement évoqué et oublié. Il s’agit du Chancelier Bismark. En effet, le Chancelier Bismark a souhaité que l’unification des Etats Allemands ait lieu à Versailles. La défaite de l’armée française mal organisée et avec à sa tête Napoléon III, sans autorité et souffrant, permettait Versailles disponible.

Bismark

Bismark à Versailles ? Certains s’en offusqueront et proclameront : «  Bismark était une brute germanique et profitait de sa victoire pour nous humilier doublement ». Ce raisonnement m’a poussé à rechercher qui était vraiment Bismark ? Je me suis donc plongé dans la lecture des lettres qu’il écrivait très régulièrement à sa femme, lors de ses campagnes militaires. A ma grande surprise, il m’est apparu comme un être sensible ayant beaucoup de respect pour sa femme.

Cette lecture m’a fait penser à Lord Loydgeorge, homme politique gallois de gauche, qui, bien au contraire, se vantait, dans ses lettres, de tous ses succès et évoquait les très forts applaudissements accompagnant ses discours.

Lloyd George

Dans un autre pays, je fus invité par une personne sympathique. Au cours du diner, je fus surpris par toutes les questions qu’elle me posait. Cela m’a fait comprendre que son invitation découlait de ma nationalité française. Je représentais la France « Pays des révolutions ». Elle fut bien surprise quand je lui ai cité les différentes révolutions, qui se sont succédé pendant notre histoire, sans développer le détail de chacune. J’ai mentionné Robespierre, le plus effrayant des révolutionnaires, qui termina sa vie sous le couperet de ses amis, dont les limites de l’horreur et de la décence étaient dépassées.

Robespierre