Reconfinement ou pas ? Un pari politique ou pas ?

Monique Cochinal

En mars 2020, le président Emmanuel Macron annonçait que la France était en guerre face à l’épidémie de Covid 19. Toutes les mesures seraient prises pour vaincre ce microscopique ennemi et ensemble nous le vaincrons. L’Etat protègerait en priorité les plus atteints, et aiderait les plus démunis. Notre Président devenait le Chef Suprême des armées, et s’entourait de gens compétents dans le domaine de la santé, nos nouveaux généraux, car ce nouveau virus ravageur ne ressemblait en rien aux autres ennemis combattus par les armes habituelles. C’était une pandémie. Un conseil de défense sanitaire était créé, et chaque semaine, un délibéré devait être transmis, en toute transparence. Alors, on a vu défiler sur tous les plateaux d’éminents scientifiques, des médecins, de célèbres professeurs des différents services de nos principaux hôpitaux de Paris et de province. On a appris à connaître ces organisations qui veillaient sur notre santé : Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Agence Européenne des médicaments, etc…. Mais, hélas, ce virus défiait, avec violence et rapidité, tous les scientifiques et notre Chef suprême des armées…. Après de nombreuses tergiversations, il fallait confiner la France entière : ce fut le premier confinement et l’arrêt de toute l’activité du pays. Une catastrophe nationale et mondiale sévissait.

Un an après, ce mercredi 17 mars, le Président Macron convoque à nouveau le conseil de défense sanitaire pour prendre ensuite une décision concernant le confinement partiel ou pas de la région Ile de France. Il se retrouve « au pied du mur ». En complet désaccord avec les autorités sanitaires, il a essayé de gagner du temps en reculant devant cette décision délicate, cette région étant considérée comme le poumon économique de la France, toutes les activités centralisées autour de Paris. Depuis hier, il a multiplié les consultations et avait avoué : « le maître du temps c’est le virus ». La crise sanitaire dure depuis plus d’un an, et au sein même du gouvernement, la sidération a laissé place à la fatigue : un proche d’Emmanuel Macron souligne : « si des décisions importantes sont prises, il faut être en mesure de les appliquer ».

Hier, mardi 16 mars 2021, le Premier Ministre Jean Castex, prépare le terrain, il déclare : « Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région Ile de France ….. Reconfiner le week end, c’est une hypothèse, car il faut être efficace et juste ». Cette semaine sera décisive, car après la suspension du vaccin Astra Zeneca annoncée par E. Macron au nom du principe de précaution, et l’interruption de la vaccination, nous attendons, jeudi prochain, l’avis de l’Agence européenne des médicaments, qui doit décider du sort de ce vaccin en Europe.

Que penser de tous ces dysfonctionnements ? Comment avoir confiance ? Comment pourrons-nous sortir vainqueurs de cette pandémie ? Tout cela rend les gens de plus en plus anxieux, méfiants, hargneux.