Salon de l’agriculture : grand meeting électoral ?

Monique Cochinal

Samedi dernier, nous assistions à deux manifestations importantes dans notre belle ville de Paris : A la Porte de Versailles, l’inauguration du salon de l’agriculture, et sur les Champs

risque de manifester, leur droit le plus absolu (le Président Macron l’ a reconnu : «  on ne peut pas interdire les manifestations violentes de ces gilets jaunes, et en même temps, ils doivent s’attendre au pire, car le service d’ordre renforcé fait bien son travail pour rétablir l’ordre. On ne peut que le féliciter de ses résultats, puisqu’on n’a pas eu à déplorer de morts, samedi après samedi…. » Et vive notre Ministre de l’Intérieur ! Et vive la fermeté de notre Président ! On a évalué un nombre de gilets jaunes plus important que le samedi précédent, malgré tout, nous avons assisté à quelques scènes violentes, à des arrestations et des lancements de flash balls, de grenades, de gaz lacrymogènes, de matériel détérioré, de voitures incendiées, mais, comme à chaque fois, on n’a pu éviter les « gilets jaunes radicalisés casseurs, petits monstres voyous, délinquants, anti sémites » de s’infiltrer parmi les manifestants et de s’enfuir une fois leur travail de destruction terminé …..

Et pendant ce temps, au salon de l’agriculture, tous les feux étaient braqués sur la grande inauguration du Président Macron, et sa nombreuse suite : ministres, députés, cameramen, tous y étaient, même le Ministre de l’éducation et ses lycéens engagés dans cette noble cause de la transition écologique. Pour la première fois, notre Président a fait un magnifique discours de campagne électorale, parlant beaucoup plus de ses réformes européennes que des problèmes du quotidien de nos éleveurs, cultivateurs, fermiers de France. Tout en évitant, bien entendu, de mentionner ses désaccords importants concernant la politique agricole commune et européenne qu’il voudrait mener seul.

Toute la journée, sur les principales chaînes de télévision, nous avons pu voir défiler dans toutes les allées du salon, notre Président, radieux, entouré de sa nombreuse suite, parlant, s’arrêtant aux principaux stands, goûtant aux bons produits bien de chez nous, caressant un peu et assez maladroitement les superbes et imposantes vaches primées, les moutons de races et de provinces diverses, mais surtout essayant de convaincre nos braves agriculteurs du bien fondé de sa politique, la seule qui leur redonnera courage, force, fierté (à défaut d’argent comptant pour finir leur fin de mois), et en attendant les bons résultats de ces réformes utiles et nécessaires, qu’il a entrepris pour eux). Il connaît parfaitement leurs problèmes, il est là pour leur dire qu’il les soutient devant nos nombreux adversaires : certains voisins européens, qui se radicalisent, devant tous les problèmes non résolus provoqués par le brexit. Il a réponse à tout. Il parle beaucoup de la PAC, de l’Europe, de la mondialisation et des réformes qu’il faut absolument imposer à nos pays voisins et au monde entier pour revaloriser l’admirable travail de nos paysans Français. Avec eux, la France agricole retrouvera la première place dans ce nouveau monde en fournissant des produits de grande qualité, sans appauvrir le sol, sans engrais chimiques, sans pesticides, entièrement BIO. De vrais engagements de campagne électorale, car notre Président a lancé sa campagne en vue des prochaines élections européennes. Notre « roi Macron va – t-en guerre ». Gare à tous ceux qui lui barreront la route …. Ils seront exterminés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *