Sondage: près de 2/3 tiers des Français déçus après 1 an de présidence Macron

  • Extraits du dernier sondage publié par   Le Figaro.fr avec AFP  –  Publié le 02/05/2018

Près des deux tiers (64%) des Français se disent « déçus » de l’action d’Emmanuel Macron un après son élection à la présidence de la République, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions publié aujourd’hui Dans le détail, parmi ces 64%, 36% des personnes interrogées se disent « plutôt déçues » et 28% « très déçues ». Un total de 36% se disent par ailleurs « satisfaites » (32% « plutôt » et 4% « très »).

Les Français sont en outre partagés lorsqu’ils s’agit d’évaluer l’évolution de la France depuis un an. Pour 37% d’entre eux, « la France ne va ni mieux ni plus mal » et « rien ne change » depuis l’élection de M. Macron, tandis que 36% considèrent que « la France va plus mal » (29% pensent que « c’est en partie à cause de la politique d’Emmanuel Macron et du gouvernement » tandis que 7% jugent que « ce n’est pas lié »). A l’inverse, 27% considèrent que « la France va mieux » (17% grâce à la politique menée, 10% sans lien avec cette politique).

Invités à se prononcer sur deux mesures « en cours de discussion » (la réforme de la SNCF et la loi asile et immigration), un total de 62% approuvent la première tandis que 52% désapprouvent la seconde. Concernant les mesures déjà adoptées, 68% approuvent la loi sur la moralisation de la vie politique, mais 57% désapprouvent la réforme du travail et 69% « les mesures fiscales dans leur ensemble (hausse de la CSG, suppression de la taxe d’habitation, réforme de l’ISF, suppression des APL et mise en place de la flat tax à 30%) ».

Au final, « en tenant compte de la personnalité et de l’action » d’Emmanuel Macron, 46% des Français considèrent qu’il n’est « ni de gauche, ni de droite, ni du centre », tandis que 35% le placent à « droite » de l’échiquier politique, 15% au « centre » et 4% à « gauche ». Sondage effectué du 20 au 21 avril 2018 selon la méthode des quotas auprès de 1013 personnes âgées d’au moins 18 ans, et interrogées par internet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *