Sous Soros, la France deviendra un pays sous perfusion de ses « hedge funds »

Bernard Owen 

J’ai entendu ce matin, très brièvement, à la télévision, le candidat Emmanuel Macron se plaignant que l’opinion politique le redoutait plus que Le Pen. Or, cela s’explique facilement.

Dans l’année 2002 l’erreur du candidat socialiste de vouloir une gauche plurielle à été battu par Le Pen dès le premier tour. Le résultat pour Chirac a été de 82,21% des suffrages au deuxième tour.

Maintenant   il est peu probable que Marine Le Pen ne pourra toujours pas passer la barre du deuxième tour. En revanche, du coté du candidat Macron il en va tout autrement car son slogan est « En marche » et celui de Soros est « Move on » (http://hildegardvonhessenamrhein.over-blog.com). Voilà le danger. Si Soros pénètre en France notons qu’il dispose les énormes moyens de ses hedge funds. La France va devenir un pays du tiers-monde.

Quand le Congrès des Etats-Unis s’est inquiété de la puissance de ces hedge funds le premier a être interrogé a été Soros. Il existe des rumeurs, ici ou ailleurs, mais Soros est toujours là. Notons qu’il est d’origine hongroise et craint la Russie.

Voilà pour le candidat Macron.

Quand au Parti Socialiste, il est en loque. Manuel Valls qui n’a guère d’expérience internationale,  a l’énergie d’un Ministre de l’Intérieur.

Les Républicains possèdent une majorité à l’Assemblée Nationale. Sarkozy, Jupé, et Cameron ne sont plus au commandes car la grande erreur a été la Libye et Fabius prônant la passivité face à DAESH en Syrie.

Etant donné le peu de réglementation sur  les attachés parlementaires en France nous avons publié la réglementation des Etats-Unis qui est extrêmement rigoureuse et celle du Parlement Européen où l’institution elle même est au commandes.

Une tradition existe en France pour la période qui précède les élections. La formation des magistrats français serait-elle à reconsidérer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *