La Turquie, la Russie et les Etats-Unis du point de vue militaire

Missiles russes sol-air S-400

 Bernard Owen

Ce n’est pas la première fois que la Turquie se trouve impliqué dans des accords où son rôle n’est pas des plus claires.

Le premier rôle que la Turquie jouait pendant la guerre froide est d’être le fidèle allié des Etats Unis. Dans ce temps là elle possédait des missiles sol-air Sherman américains, ce qui inquiétait les deux grands, Certes, la Turquie pouvait pénétrer en Russie soviétique grâce à ces  missiles qui avaient ‘une portée de 150 kilomètres). Mais les Etats-Unis parlait de missiles démodées. Seulement lors de la crise de Cuba les troupes Turques s’entrainaient déjà à Redstone Arsenal sur les nouveaux missiles. Donc la politique de l’un n’était pas en conformité avec l’autre mais nous n’irons pas plus loin. (Voir mon article « Du tac au tac », 21 mars 2016)

Missiles américains Nike

La Russie va fournir quatre divisions de missiles à la Turquie

27 DÉCEMBRE 2017 PAR AGENCE REUTERS

La Russie va fournir à la Turquie quatre divisions de missiles sol-air S-400 pour un montant de 2,5 milliards de dollars dans le cadre d’un accord sur le point d’être conclu, déclare Sergueï Tchemezov, patron du conglomérat public russe Rostec, cité par le quotidien Kommersant, mercredi.

MOSCOU (Reuters) – La Russie va fournir à la Turquie quatre divisions de missiles sol-air S-400 pour un montant de 2,5 milliards de dollars dans le cadre d’un accord sur le point d’être conclu, déclare Sergueï Tchemezov, patron du conglomérat public russe Rostec, cité par le quotidien Kommersant, mercredi.

La Turquie versera 45% de la somme en à-valoir et la Russie couvrira les 55% restants sous forme de prêts, a précisé Tchemezov.

Les premières livraisons devraient avoir lieu en mars 2020, a-t-il ajouté.

Cet accord a suscité la préoccupation des Occidentaux car la Turquie est membre de l’Otan et que le système de missiles russes n’est pas intégré à l’architecture militaire de l’alliance.

La Turquie est le premier pays de l’Otan à faire l’acquisition de ces missiles S-400.

Les ministères russe et turc des Finances ont conclu leurs négociations sur le financement de l’accord dont les documents définitifs doivent simplement être approuvés, indique Tchemezov.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *