Un an après Irma, à Saint Martin

Monique Cochinal

Comme il l’avait promis, notre Président revient à Saint Martin, ville particulièrement touchée par le passage dévastateur du dernier ouragan Irma, en 2017.

C’est l’occasion d’un nouveau grand bain de foule, qui se transforme, malheureusement en « bain de boue », la météo étant très mauvaise souvent à cette époque, particulièrement dans cette région lointaine de notre République. Qu’à cela ne tienne ! Le Chef de l’Etat, chemise blanche mouillée, manches retroussées, tête nue, entouré, comme toujours, de ses nombreux reporters, ruisselants eux aussi, déambule dans le quartier le plus populaire de Saint Martin, parmi les décombres encore nombreux. Il va vers les gens, gracieux, parlant à l’un, se faisant photographier avec l’autre, embrassant des enfants, réconfortant d’autres personnes, les écoutant les uns et les autres. Dans toute cette foule, certaines personnes le remercient de revenir, comme il leur avait promis. D’autres, plus nombreux, sont en colère : «  rien ne va …. Rien n’a changé …. Les écoles ? Installées, pour certaines, dans des locaux de fortune, insalubres …. Voyez encore toutes ces ruines …. Où sont passés les capitaux promis (500 millions d’Euros, quand même) …. ». Tous ces pauvres gens ont l’impression que, malgré toutes ces promesses, rien ou presque rien n’a été fait, alors, ils demandent à leur Président pourquoi ? C’est bien lui qui avait promis, un an plus tôt….. Notre cher Président constate, en effet, la lenteur des travaux, il comprend leur colère, et répond : « c’est inadmissible …. Inacceptable …. Les collectivités territoriales n’ont pas fait leur travail….. Il faut y remédier ». Mais il ajoute, une façon habile de se justifier, lui, et de dire qu’il n’est en rien responsable, il dit donc : « ce sont les collectivités qui sont responsables ….. Mais, je ne peux pas fouler aux pieds le choix institutionnel de cette ville d’une collectivité, qui a beaucoup d’autonomie….. Je vais faire pression sur la collectivité, pour que ça cesse ».

On parle aussi beaucoup de corruption, cela aussi doit cesser, car c’est intolérable. Nous voyons, alors, le Président confronté à un jeune délinquant, sorti de prison, sans travail, bien sûr. Notre Président aime cela, lui sait leur parler…. On approche les micros, pour que tout le monde suive la conversation.

Monsieur le Président : « …  Il ne faut pas rester comme ça, faire des bêtises … Les braquages c’est fini ….. Ta mère mérite mieux que ça … ». Souhaitons que cette leçon de morale porte ses fruits ….

Nous assistons, depuis peu de temps, à une attitude bien différente de notre Chef d’Etat. Il va vers les plus pauvres, il écoute, il comprend, il fait son mea culpa, même devant l’ONU (Exemple : le dernier discours prononcé devant les représentants des pays membres). Quel nouveau visage veut-il montrer ? Celui d’un bon Président, près du peuple, en symbiose avec lui, peut-être. Le moment est opportun, car tous ces « gaulois » sont en colère. Ils n’ont plus confiance. Les résultats tant attendus ne viennent pas. Les institutions vont mal, les affaires politico judiciaires, mises sous le tapis, réapparaissent : Affaire Benalla, affaire plus ancienne Bayrou, affaire Pénicaud, affaire Nyssen, etc…. Et bientôt les élections européennes qui arrivent. Les sanctions pourraient être terribles pour ce gouvernement du « nouveau monde ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *