Un Parti politique du nouveau monde : LREM

Monique Cochinal

Les citoyens se souviendront longtemps de cette malheureuse campagne électorale pour l’élection du Président de la République. Immobilisée et loin de chez

moi, j’ai suivi, jour après jour, tous ces événements avec consternation.

Très vite, un jeune candidat : Emanuel Macron s’impose. Il a été nommé auparavant Ministre de l’économie, par le Président Hollande, il démissionne et annonce sa candidature, faisant ainsi un grand pied de nez au candidat sortant. Il prétend bouleverser l’ancien monde politique, préconise des réformes plus que nécessaires, sûr de réussir là où les gouvernements d’anciens ont échoué, et se dit d’aucune formation politique (pourtant …. Petit protégé du Président Hollande, il sort d’un gouvernement socialiste, et a dû, à mon avis, adhérer au Parti Socialiste, ce qu’il dément tout au long de sa campagne).

Charmeur, beau parleur, il rassemble très vite autour de lui des jeunes issus de la société civile, attirés par son flot de paroles, ses idées nouvelles et sa force de conviction. Je me souviens avoir discuté, à cette époque, avec l’un de mes petits-enfants (trente ans), qui me vantait ce candidat, et me disait : »on en a assez de tous ces politiciens, de leurs manigances, au moins, lui, il est autre, il se moque bien de la politique, il est franc, loyal ……. Et ça va nous changer ».

Alors, petit à petit, on se réunit entre copains, on élabore un programme, on s’installe, on cherche des capitaux (une campagne électorale, ça coûte cher, surtout si on n’est pas soutenu par un parti politique). Du reste, l’origine des fonds récoltés est restée trouble ……

Peu à peu, les nombreux candidats sont discrètement éliminés, ils font partie de l’ancien monde. Un dernier candidat émerge, se tient debout, présente son programme. Il a une certaine carrure et une bonne expérience des nombreux problèmes de notre pays. Il devient dangereux …. Il faut l’abattre, ce fut fait en l’espace de quelques semaines (voir sur ce site un entretien d’Hervé Lehman, avocat inscrit au Barreau de Paris sur l’affaire Fillon, publié par le journal « Le Figaro ».

Nos jeunes « macronistes », se rendent vite compte qu’ils doivent accepter les règles de l’ancienne politique de « l’ancien monde », et se voient obligés, pour avancer jusqu’à la victoire, de fonder un nouveau parti politique : La République en Marche, avec un chef, une structure et des règles. A ce propos, actuellement, le Président de ce parti est le Chef de Cabinet de l’Elysée, le très proche collaborateur du Président de la République. Comment peut-il et a-t-il les capacités voulues pour concilier les deux fonctions ?

Après avoir balayé tous les opposants, le candidat Macron, maintenant seul, peut se faire élire Président. Il s’entoure de ses fidèles compagnons du début, et va même jusqu’à leur faire signer une clause de « confidentialité ». Tous derrière le chef ….. Jusqu’à quand ? J’espère que les Français vont se réveiller avant qu’il soit trop tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *