Vive les sénatoriales!

Bernard Owen

La France peut reprendre son souffle. Le Sénat a a rétabli la stabilité.

Une démocratie dépend de l’application de certaines règles. L’une d’elles inconnue du grand public.  Elle se nomme « structure d’accueil  pour le vote contre ». Tous les citoyens  et citoyennes ne sont pas en accord avec les autorités.

Les élections sénatoriales ont produit un certain équilibre; or, la France accorde un pouvoir exorbitant au Président de la République et de son gouvernement. Une sorte de royauté républicaine. Il arrive que dans d’autres Etats l’on puisse rencontrer un président fantaisiste. Par exemple, le président Trump mais le Congrès est là et veille sur lui.

Quant au Président Macron: jamais n’aurai-t-il dû être président. Ses liens avec Soros m’ont immédiatement inquiété. Ce dernier est le roi des « hedge funds » et a fait l’objet de nombreuses enquêtes et interrogations. Or, nous prenons connaissance d’un Président de la République qui est là par accident.

La réglementation des assistants parlementaires était à revoir. Fillon a été l’objet d’un acharnement de la part des magistrats qui peut surprendre. Certes, loin de nous de mettre en cause leur honnêteté et leur sincérité.

Il reste que nous devons supporter un président mal habile qui profite des réformes mises en route par le Président Hollande. Certes, ce dernier manquait  d’autorité. Je terminerait par « vive les élections sénatoriales » qui représentent un équilibre nécessaire à la démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *