Macron – Benalla vue par les medias étrangers.

Les médias étrangers s’emparent de l’affaire Benalla

  • Par  Le figaro.fr
  • Mis à jour le 22/07/2018 à 11:51
  • Pblié le 21/07/2018 à 17:35

REVUE DE PRESSE – Plusieurs titres de presse à travers le monde soulignent le potentiel danger que ce scandale constitue pour le président français.

Les images montrant Alexandre Benalla, collaborateur d’Emmanuel Macron, aux prises avec un manifestant lors de la dernière fête du travail ont fait le tour du monde. «La séquence est choquante», reconnaît depuis les États-Unis le Washington Post . «Les images ne laissent aucun doute, estime de l’autre côté des Alpes le quotidien La Repubblica . Nous voyons un collaborateur de confiance d’Emmanuel Macron, qui a assuré sa sécurité pendant la campagne électorale et qui a aujourd’hui un bureau à l’Élysée, donnant un coup de pied à un garçon lors d’une manifestation.»

» LIRE AUSSI – Affaire Benalla: «Le risque d’une présidence abîmée et entravée»

Depuis l’étranger, tous les médias s’accordent sur le potentiel danger que constitue cette affaire pour le président de la République français. D’autant que, rappelle le New York Times , «c’est la dernière d’une série de controverses venues alimenter les accusations selon lesquelles Emmanuel Macron est un monarchique “président des riches”, déconnecté du peuple français.» Et, en Allemagne, le Frankfurter Allgemeine Zeitung rappelle: «Macron lui-même avait annoncé après les violentes émeutes en marge de la manifestation que tous les délinquants violents seraient identifiés et tenus responsables.» «Le scandale Benalla est potentiellement dommageable car il remet en cause le fonctionnement de l’État et la promesse de Macron d’une république “exemplaire”», analyse aussi le Guardian . «Macron a jusqu’ici évité d’aborder le problème, mais pourrait devoir changer de stratégie. Parce qu’il n’y a aucun signe que la tempête va se calmer dans les prochains jours», estime El Pais .

«Pourquoi n’a-t-elle acquis une importance médiatique, puis politique, qu’après la découverte du fait que l’auteur des coups est un proche du président Macron ?»

Le quotidien belge «Le Soir»

Depuis la Belgique, Le Soir s’interroge de son côté sur le délai entre la publication des images et l’identification d’Alexandre Benalla: «Étrangement, la vidéo d’Alexandre Benalla avait été diffusée le 1er mai et largement partagée. Il aura fallu deux mois pour qu’elle prenne de l’ampleur. Pourquoi n’a-t-elle acquis une importance médiatique, puis politique, qu’après la découverte du fait que l’auteur des coups est un proche du président Macron? Hypothèse peu réjouissante: la France s’est habituée à la violence de la part des forces de l’ordre.

L’affaire Benalla vue par la presse étrangère

Par LIBERATION — 20 juillet 2018 à 16:47La vidéo montrant le conseiller de Macron frappant un manifestant le 1er Mai a été largement relayée par la presse européenne et anglo-saxonne.

  • L’affaire Benalla vue par la presse étrangère

«Dans un pays empli d’optimisme après avoir remporté sa deuxième Coupe du monde, ce n’est pas le genre d’actualité qu’Emmanuel Macron recherchait.» C’est ainsi que le site d’information européen Politico relaie l’affaire Benalla, emboîtant le pas à d’autres publications étrangères s’étant fait écho du scandale depuis la publication de l’article du Mondemercredi soir.

Le New York Times replace ainsi l’affaire dans la liste des controverses ayant touché le président de la République ces dernières semaines : l’affaire Alexis Kohler, le prix des assiettes de l’Elysée ou encore l’altercation avec le lycéen qui l’avait appelé «Manu». «Cela a nourri les accusations qui dépeignent Mr Macron comme un « président des riches » monarchique ayant perdu le contact avec le peuple français». Le Washington Post décrit les images de la vidéo montrant Alexandre Benalla frappant un manifestant comme «choquantes».

À LIRE AUSSI :Alexandre Benalla, tête à casque

Pour le Guardian en Grande-Bretagne, il s’agit «de la pire crise de la présidence de Macron jusque-là. Elle endommage le jeune président centriste car elle remet en question sa promesse de mener une république « exemplaire ».» Le quotidien allemand Bild titre «Macron ennuyé après un passage à tabac». En Espagne, El Pais relaie «l’agression d’un manifestant par un collaborateur de Macron» qui «déchaîne une tempête politique en France», tout en soulignant «la condamnation unanime de l’opposition».

Le Corriere della Serra en Italie évoque aussi une «tempête»tandis que la Republicca parle du «cogneur de Macron» qui envoie «l’Elysée, qui avait caché le scandale, au tapis».